Salaires et rémunération des professeurs des écoles

Les grilles de salaire des professeurs des écoles fixent leur rémunération selon de très nombreux critères. Celles-ci prennent en compte l’ancienneté mais aussi la zone géographique d’exercice, les fonctions exercées ou encore le statut de l’établissement (REP…).

Sommaire

Point d’indice : vers une revalorisation ?

Pour établir la rémunération d’un fonctionnaire, les grilles de rémunération prennent en compte le point d’indice. Concrètement, le traitement mensuel brut se calcule en multipliant l’indice majoré par la valeur du point d’indice (actuellement de 4,686 €).

Sachez que les montants publiés sur cette page correspondent à la situation au 1er janvier 2022. Le dégel annoncé du point d’indice prévu pour 2022 pourrait engendrer une revalorisation salariale, dont les montants seront définis lors de la mise en œuvre de la loi sur le pouvoir d’achat.

Rémunération des professeurs des écoles : les grades et échelons en détail

Le système de rémunération des professeurs des écoles comprend 22 échelons, répartis en 3 grades.

Grade Nombre d’échelons
Classe normale 11
Hors-classe 6
Classe exceptionnelle 4 + 1 échelon spécial contingenté

Le ministère précise que depuis 2017, « la durée des échelons est fixe et connue, et le rythme d'avancement est unique ». Le passage d’un grade à un autre peut intervenir au sein d’une carrière : l’enseignant sera alors notifié. Suivez les liens ci-après pour en savoir plus sur les grades hors-classe et classe exceptionnelle.

Classe normale

Échelon Indice majoré Avancement Traitement brut mensuel Traitement net mensuel
1 (année de stage) 390 1 an 1828 1451
2 (année de titularisation) 441 1 an 2067 1640
3 448 2 ans 2099 1666
4 461 2 ans 2160 1715
5 476 2 ans et 6 mois 2231 1770
6 492 3 ans 2306 1830
7 519 3 ans 2432 1930
8 557 3 ans et 6 mois 2610 2072
9 590 4 ans 2765 2194
10 629 4 ans 2948 2339
11 673 3154 2503

Hors-classe

Échelon Indice majoré Avancement Traitement brut mensuel Traitement net mensuel
1 590 2 ans 2765 2194
2 624 2 ans 2924 2321
3 668 2 ans et 6 mois 3130 2484
4 715 2 ans et 6 mois 3351 2659
5 763 3 ans 3575 2838
6 806 3 ans 3777 2998
7 821 3847 3054

Classe exceptionnelle

Échelon Indice majoré Avancement Traitement brut mensuel Traitement net mensuel
1 695 2 ans 3257 2585
2 735 2 ans 3444 2734
3 775 2 ans et 6 mois 3632 2882
4 830 3889 3087
HEA 890 1 an 4171 3310
HEA 2 925 1 an 4335 3440
HEA 3 972 4555 3615

Nb. Dans les départements et collectivités d’Outre-mer, une majoration de la rémunération brute s’ajoute aux montants précisés ci-dessous. Le pourcentage de majoration varie selon le lieu d’affectation.

La reprise d’ancienneté : valable pour le public et le privé

L’ancienneté d’un professeur des écoles ne comprend pas uniquement l’expérience en tant que titulaire (durée du contrat depuis la prise de poste). Tous les concours du secteur public intègrent la reprise d’ancienneté. Concrètement, une expérience préalable dans le secteur public est prise en compte dès la prise de poste pour toutes les voies du concours.

Si vous avez déjà travaillé dans le secteur privé et que vous avez obtenu le troisième concours, la reprise d’ancienneté augmente votre rémunération.

Professeur des écoles dans le public vs. dans le privé : quelles différences ?

En pratique, les différences de rémunération des professeurs des écoles dans le public et dans le privé sont faibles. Les enseignants du privé sont généralement moins rémunérés que leurs homologues du public. Plusieurs facteurs expliquent ces écarts. Un rapport de la DEPP paru en 2016 les résumait en ces termes :

En 2014, le salaire brut (c’est-à-dire ce que perçoit tout salarié avant déductions sociales et fiscales) d’un maître du privé sous contrat représente 90 % du salaire d’un enseignant exerçant dans le secteur public. L’écart de salaire s’explique pour les trois quarts par des différences de composition en termes de corps, temps d'enseignement et lieu d’affectation des deux populations enseignantes. Ces mêmes caractéristiques individuelles n’expliquent que la moitié de l’écart de salaire net entre les deux secteurs. La différence tient en ce que les cotisations sociales dans le privé sont supérieures à celles du public, en contrepartie d’une espérance suggérée de pension de retraite plus élevée.

Indemnités, primes, fonctions supplémentaires

Dès l’entrée dans le métier, un professeur des écoles fraîchement titularisé reçoit plusieurs indemnités. Celles-ci sont nombreuses et dépendent notamment du lieu d’exercice. D’autres primes et indemnités interviennent à des stades plus avancés ou pour une prise de fonctions supplémentaire (conseiller pédagogique, directeur d’école, etc.).

Pour accroître l’attractivité du métier de professeur des écoles et d’enseignant plus largement, le gouvernement a mis en place au fil des années des indemnités complémentaires. Dans un contexte d’inflation et d’élections nationales organisées en 2022, de nouvelles primes pourraient voir le jour en fonction de l’orientation des politiques publiques.

Pour être au fait des dernières nouveautés en la matière, consultez la page dédiée à la rémunération des enseignants du ministère. Vous y trouverez par ailleurs un simulateur de rémunération. En renseignant votre situation personnelle, vous pourrez vous projeter sur le montant de votre rémunération !

En savoir plus